top of page

L' encre et moi ; dans l'intimité d'un j(e)u...

Je peins à l'encre diluée avec de l'alcool isopropylique, sur des supports aussi divers que le polypropylène, le papier photo, le PVC expansé, le Plexiglass ou encore le Dibond. Ces matériaux lisses et non-poreux ont la particularité unique de ne pas absorber les fluides. En utilisant l'alcool comme liant, ils permettent par procédé d'évaporation de ne garder que l'essentiel ; les pigments.

Fascinée par la technique américaine du "Fluid-Art", c'est en explorant la fluidité de plusieurs médiums, que j'ai découverts les propriétés surprenantes de l'encre à l'alcool. À l'origine conçue pour colorer les résines dans la fabrication de bijoux et d'objets décoratifs, je me suis appropriée ses capacités pour en développer la singularité de ma technique. Son allure indomptable et saisissante alliée à la vivacité de ses pigments m'a complètement séduite. Avec une infinie patience et persévérance, j'ai appris à dompter son tempérament capricieux dans chacune de mes créations. 

La nature liquide de l'encre éveille en moi une profonde connexion. Comme si elle coulait dans mes veines, réminiscence d'une essence vitale telle l'eau. Elle incarne l'organique, la sensualité, le commencement, et me ramène à mes racines, à ma source, à la constitution intime de mon être, à ce souffle de vie qui m'anime.

J'aime jouer avec elle : les éclaboussures, les coulées, les gouttelettes, les empreintes, les traces, les dilutions, les superpositions... Cette familiarité ouvre les portes de ma sensibilité, et m'invite à laisser parler ce qui surgit dans l'instant présent.

bottom of page